Soleil de Vie

Phase 4 : S’écrire par le journal intime

 

Livre Phase 4 : S’écrire par le journal intimeCe journal intime guidé permet un accomplissement intérieur qui précède d’abord et avant tout le succès. Cette auto-thérapie est nécessaire dans la réalisation de notre cheminement intérieur vers notre destin. Sans cela, la réussite perd toute sa valeur intrinsèque et sa raison d’être.

S’écrire est le moyen abordé dans ce journal intime, pouvant facilement vous conduire vers votre motivation première qui peut vous donner le goût du rêve puisqu’une fois que vous vous êtes accompli, vous avez réussi ce qu’aucun autre succès ne saurait égaler. Ensuite, vous êtes prêt pour des défis de taille.

« S’ÉCRIRE » rapporte un résultat plus que satisfaisant. Cet accomplissement de soi me rapprochait davantage chaque jour de la réalisation de mon rêve.

Au début, s’écrire est un exercice qu’on fait pour soi et qui nous permet de nous exprimer plus librement. On se permet d’utiliser un vocabulaire dont on ne se servirait pas et qu’on ne saurait utiliser autrement.

L’intimité, qu’il implique, nous permet de mettre davantage les bons mots sur ce que nous vivons. Plus on s’écrit, et plus la tension se relâche et le stress s’évacue. Puis, l’inacceptable de la vie nous paraît moins austère et plus acceptable. Ce moyen est une approche digne de confiance et sécuritaire qui nous permet de conscientiser ce qui se passe en nous et autour de nous.

L’écriture nous amène à poser des actions. Déjà, en écrivant, nous sommes en action. Ce qui a d’abord été écrit favorise un résultat sans trop d’embûches. Puisque l’écriture nous amène à dépasser nos résistances et nous permet, par le fait même, de descendre un peu plus profondément en nous et d’y comprendre ce qui s’y passe au niveau émotionnel, au niveau des sentiments et même au niveau spirituel.

Plus on le fait, et plus on devient familier avec notre mode d’expression. Ceci dit, lorsque nous écrivons, c’est un peu comme si nous revivions ces souvenirs, mais cette fois avec l’opportunité de nous reprendre une seconde fois avec beaucoup plus de potentiel qu’à ce moment-là. Cela donne l’opportunité d’aller puiser à des sources jusque-là inexplorées de notre être, à un potentiel créatif sans bornes.

La bonne manière de s’écrire nous l’avons tous en chacun de nous. Les privilégiés seront ceux qui oseront mettre le temps qu’il faut pour essayer, juste pour voir, afin de goûter les bienfaits dont il est question ici.

L’évolution nécessite un engagement qui fait peur, faut-il croire, comme ce petit garçon qui se retrouve sur le plongeon d’une piscine pour la première fois. Cela nécessite un certain courage de sauter à l’eau, je vous le concède.

Par contre, je vous souhaite ardemment d’assimiler la matière de manière à ce qu’elle vous incite à passer à l’action, c’est-à-dire écrire vos peurs, vos points à améliorer, vos apitoiements, votre haine et votre hargne, vos déficiences de caractère et vos comportements sexuels. Expérimentez, approfondissez-vous jusqu’à ce que vous vous soyez départis de tout ce qui n’est pas de la découverte de l’intérieur et de l’accomplissement de soi-même.

Osez grandir, vous affranchir, vous mettre à jour, prenez contact avec une autre dimension de vous-mêmes, laissez-vous apprivoiser par elle. Libérez-vous du passé qui vous accable, car pour accéder au bonheur vous vous devez de rendre conscient ce qui est inconscient et, par conséquent, vous devrez vous accorder un peu de solitude sans chercher à vous distraire.

En fait, ce livre relate, une fois de plus, l’importance qu’a eu dans ma vie le fait de « m’écrire ». Je crois sincèrement que ce simple fait a contribué à mon développement personnel. Aujourd’hui, je sais que ce sont mes pensées qui génèrent mes émotions, et que ce sont mes émotions qui dictent mes comportements; mais l’aurais-je vraiment assimilé sans être plongé tête première dans l’écriture? En fait, ce que je dis est que le fait de m’écrire m’a permis d’admettre, de comprendre, d’accepter et d’abdiquer, puis de me pardonner et de pardonner ces événements de ma vie qui m’ont perturbé au point de m’arrêter systématiquement de vivre.

Partager cette article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos collaborateurs

Vous êtes ici : Accueil / Uncategorised / Phase 4 : S’écrire par le journal intime